Inde

Durée du séjour:

34 jours (17 janv -20 fèv 2018)

Distance parcourue:

1442 km

Coût moyen par jour:

37 $ CAD

Les 5 coups de cœur

  • La joyeuse surprise de ne pas atterrir dans un film d’horreur et de découvrir des gens souriants, aidants, honnêtes avec un beau sens de l’autodérision.
  • Le côté festif : une explosion de couleurs, de musiques, d’images, de danse, de saveurs, d’odeurs et des festivals quotidiens pour célébrer la vie.
  • La bouffe : miam, miam et re-miam. Nous avons eu la très grande chance d’être accueillis chez des gens qui nous ont initiés à la gastronomie du sud de l’Inde, nous qui étions habitués à une pâle copie de la cuisine du nord. Idly, dosa, puttu, parotha, samba, curies, et tutti quantti. De quoi prendre de la bédaine! Mention spéciale au chutney de noix de coco de Amou, au riz du Kerala absolument succulent, aux dosas sucrées à la coco, banane, cardamome et gingembre de Moorthy, aux pickles de dattes et à l’halva au chocolat du monsieur de l’épicerie arabe à Allepey.
  • Les levers et les couchers de soleil à couper le souffle. Mon Dieu que c’est beau!
  • La joie du dépaysement. Manger avec les doigts, se faire réveiller par le chant des hindous, des musulmans et des chrétiens dès 5 h 30 du matin, se brûler la langue – et l’intégralité du tube digestif avec de succulents petits plats un brin épicés, croiser des vaches sur l’autoroute et découvrir des lieux propices à la recherche spirituelle.
  • Mention honorable pour la très grande diversité et la quantité incroyable de moustaches. Inde, pays au milliard de moustaches, tu nous manquera

Les 5 ‘ouais…’

  • Doubler deux voies dans un tournant en klaxonnant ET en appuyant sur le champignon, ce n’est pas une pratique de conduite sécuritaire. Oh que non. Vraiment, on vous paie des cours de conduite. Même si vous êtes 1 353 014 094 et que vous avez de belles moustaches.
  • On l’a dit pour le Myanmar et on le redit : faire des feux de poubelles pour essayer de gérer les dépotoirs improvisés, ce n’est pas synonyme d’une gestion de déchet efficace. Sérieusement, du plastique et du styromousse brûlés ça pue la mort et les vapeurs qui en émanent sont vraiment nocives. Pour vrai.
  • Les Indiens sont aussi attachants que leur système administratif est compliqué. L’Inde est une puissance économique et informatique, mais rien n’est informatisé. La réservation de billets de train est un pur calvaire — tellement que nous avons renoncé à utiliser ce moyen de transport pourtant fortement recommandé en Inde — et même poster une carte postale peut devenir un défi. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!
  • Avec l’expérience, on aurait dû s’en douter, mais nous avons fait preuve d’une candeur digne de Bambi : les attraits touristiques de merde ne sont rien d’autres que ce qu’ils paraissent : des attraits touristiques de merde. Oubliez les backwaters d’Allepey, le safari de Parambikulam et les randos à Ooty : c’est trop cher, peu satisfaisant et finalement, tellement décevant.
  • Pourriez-vous s’il vous plait développer des réseaux de TGV ou même rapetisser le pays pour qu’on ait la chance d’en voir plus? Aller! Un petit effort!

Et la course alors?

  • La joyeuse surprise de ne pas atterrir dans un film d’horreur (bis.) On nous a déconseillé à plusieurs reprises de courir en Inde, nous donnant comme excuse la densité de population, la conduite folle des Indiens et l’absurdité d’une telle activité aux yeux des Indiens. Pffffff. On a fait à notre tête et on a bien fait. Nous avons toujours trouvé moyen de courir presque à l’abri du trafic, sur les petits chemins de villages, entre les gens surpris, curieux et les vaches.
  • Les paysages magnifiques de Cuddalore, Auroville, Trichy, Kochi, Amrithapuri et Kovalam, soit dans les champs entre les palmiers et les rizières, soit en bord de mer, mais toujours avec ce soleil magnifique, tel un disque orangé dans le ciel.
  • Mention spéciale pour Auroville et Amrithapuri qui offrent des terrains particulièrement propices pour les amateur de course même si ça n’est pas l’objectif premier de ces endroits.
  • Pour travailler les côtes, nous conseillons Ooty ou Kovalam.
  • Mesdames : il est possible de courir et de courir seule en Inde. On vous dévisagera, mais on le ferra de toute façon, que vous couriez ou non. Je dois toutefois avouer que je me sentais plus à l’aise quand Jeff était avec moi. Si vous osez la course, seule ou accompagnée, je vous conseille de vous couvrir un peu malgré la chaleur et de rester sur les sentiers battus. C’est comme le reste : suivez votre instinct!

Photos

Nos articles en Inde

Remettre les points sur le « i »

Flash back no. 1: J’ai à peu près 10 et demi. Je découvre l’Inde à travers les yeux d’Indiana Jones et ses aventures au temple maudit. Après 2 heures bien chargées de mangeage de cervelles de singes, d’arrachage de cœur, de cultes à la déesse Kâli par des dévots au...

lire plus

Exploration spirituelle

Depuis plus d’un mois et notre arrivée en Birmanie, notre voyage prend un tour spirituel. C’est venu comme ça, progressivement, sans crier gare, avec des pauses, mais cela teinte clairement notre parcours. Nous avons séjourné dans un temple, une communauté, un ashram,...

lire plus

Merci mon amour… en Inde

Merci, mon amour, d’avoir inclus l’Inde comme passage obligatoire de notre tour du monde parce que, à quinze ans, on t’appelait patchouli. Merci, mon amour, de t’être chargé de la planification de cette étape du tour...

lire plus

Nos courses en Inde

2018/01/19, Kovalam, 17km

Une pause au bord de la mer, c'est bien mérité après tant de mois en mouvement. Une semaine à Kovalam juste entrecoupé par une visite de Thiruvananthapuram nous a laissé de nombreuses opportunités d'apprivoiser le terrain accidenté de la région. Vous...

lire plus

2018/02/12, Amrithapuri, 16km

Nous avons passé cinq jour à l'ashram d'Amrithapuri dans cette tour rose de 17 étages au milieux des palmiers et des canaux. Un emplacement merveilleux au bord de la mer d'Arabie à partir duquel il serait facile d'organiser un marathon. Nous en avons bien...

lire plus

2018/02/04, Kochi, 13km

Nous avons beaucoup apprécié Kochi même si les touristes y sont nombreux. Petite ville balnéaire où les balades à pied et à fortiori les courses sont très agréables. Réveillés par l'imam, nous n'avions plus d'excuse pour ne pas enfiler nos baskets et...

lire plus

2018/01/28, Trichy, 11km

Parfois, on ait surpris. La ville de Trichy n'est pas spécialement charmante alors on avait quelques craintes pour notre course matinale. Mais on a découvert un bel espace sans personne d'autre que quelques coureurs. Vous pouvez vivre cette course de...

lire plus

2018/01/25, Auroville, 11km

Courir à Auroville au milieux d'une utopie grandeur nature ça n'arrive pas tous les jours alors nous n'avons pas manqué cette occasion. Ni celle de méditer ou de faire du yoga d'ailleurs. Vous pouvez vivre cette course de multiple façons. En visionnant...

lire plus

2018/01/23, Cuddalor, 11km

Nos premières courses en Inde se sont faites à Cuddalore en banlieu de Pondicherry. Une fois sorti de la route principale, nous nous sommes retrouvés au milieux des champs de riz, de cannes à sucre, de cocotiers,... un régal. Vous pouvez vivre cette course...

lire plus

Suivez nous grâce à Facebook

Volontariat en Birmanie

Volontariat en Inde

Notre assurance autour du monde

Blogue de recettes savoureuses et santé, mais aussi un traiteur.

Gagnez de 25$ en nous parrainant!

Economisez sur votre première réservation Airbnb

Commentaires récents